Font Size

Cpanel

Historique Lausanne-Ville - 1944 jusqu'à nos jours

Extrait du texte de la plaquette du 50e anniversaire
Ecrit par M. Claude Paré, membre fondateur

Année 1944, 2e guerre mondiale, et pourtant je vous l'assure, la ville de Lausanne est vivante... La vie des sociétés est bien réelle, fanfares, sociétés de chants, de tirs, de gymnastiques. Grande société lausannoise, les Amis-Gymnastes sont quelque peu à l'étroit dans le local de Saint-Roch, qui est pourtant de bonnes dimensions pour l'époque. En outre, quelques divergences relatives à la pratique des jeux engendrent un certain mécontentement qui va se traduire par le désir de créer quelque chose de neuf, de différent. C'est ainsi qu'un rameau vigoureux de dissidents - qualifiés à l'époque de "maquisards" - va se séparer de cette société. D'abord indécis, quelques-uns de leurs camarades choisissent de les suivre. Après une brève période de tâtonnement, de tentative de conciliation, de conciliabule dans un petit atelier de l'avenue de France, nos rebelles décident de tenter la grande aventure : mettre en pratique leurs intimes convictions. Et c'est ainsi que prend place dans l'histoire de notre section l'assemblée constitutive du 15 février 1944 au Café de l'Université.

 

 

Actifs - Actives

Extrait du texte de la plaquette du 50e anniversaire
Ecrit par M. Gilbert Roulier, moniteur

Souvenons-nous de l'époque où Lausanne-Ville comptait plus de 80 actifs. La gymnastique était alors très prisée et drainait beaucoup de membres. Mais l'histoire sait aussi nous enseigner combien les périodes fastes laissent la place aux saisons difficiles.
Au long des années, ces groupes d'actifs, ces importantes sections faisant la fierté de Lausanne-Ville s'estompent peu à peu jusqu'à leur disparition quasi complète en 1976-1978. Les gymnastes de l'époque, issus des sous-sections jeunesse, n'ont alors que la sous-section gym-hommes pour continuer la pratique de la gym à Lausanne-Ville.
Et puis les années se succèdent. Les moniteurs et les monitrices des sous-sections d'enfants quittent leur poste et sont remplacés. Les pupilles et les pupillettes grandissant se retrouvent petit à petit aux commandes de groupes constamment renouvelés. Quelle joie de pouvoir diriger ces jeunes si enthousiastes ! Mais cette nouvelle tâche ne permet pas toujours de pratiquer activement la gymnastique.
Ces jeunes gens décident alors de se retrouver dans une salle de gym pour pratiquer eux-mêmes leur sport favori. A cet instant, leur idée n'est pas de reformer le groupe d'actifs : leur seul but est de faire de la gym pour leur bien-être. Les leçons se déroulent en toute amitié, sans moniteur attitré, personne ne voulant s'élever au-dessus de l'autre au monitorat.
Le groupe mixte appelé "moniteurs-monitrices" permet de créer de très solides liens d'amitié (quelques gymnastes trouvent au sein du groupe l'âme soeur qui donnera lieu quelques années plus tard à quelques beaux mariages).
L'ambiance excellente qui règne parmi ces moniteurs attire enfin quelques nouveaux venus, non moniteur, qui sont accueillis avec plaisir. La troupe s'agrandit et l'on envisage de participer à quelques fêtes de gymnastique. Un moniteur est donc trouvé et prépare un premier programme de concours. Nous sommes en 1987, la sous-section actifs est de nouveau en fonction et porte le nom d' "actifs - actives".

 

 

Féminine

Extrait du texte de la plaquette du 50e anniversaire
Ecrit par Mme Madeleine Schreiber, présidente

Pour que fleurisse une section féminine, il faut beaucoup d'amitié et de travail, de discipline et de compréhension.
Voilà quarante-six ans que c'est la devise de notre section. C'est le Café de Lavaux - un certain 9 septembre 1948 - qui servit de berceau à celle qui allait devenir la plus importante des sous-sections de la FSG Lausanne-Ville.
Une trentaine de jeunes dames et demoiselles étaient présentes, toutes amies, fiancées ou épouses d'un membre de la section Lausanne-Ville, heureuses et enthousiastes à l'idée de pouvoir réaliser leur souhait, faire de gymnastique sous le nom de Lausanne-Ville et devenir la compagne de la section masculine. Comme un couple heureux doit avoir des enfants, et heureuse de donner des responsabilités à plusieurs d'entre-nous, la section pupillettes est née ce soir-là.

 

 

Pupillettes

Extrait du texte de la plaquette du 50e anniversaire
Ecrit par Mme Muriel Tillmanns-Chapuisat, présidente

De quatre ans plus jeune que la section mère, je vis le jour en 1948, plus précisément le 9, en même temps que la sous-section féminine.
Dès ma naissance, mes fondatrices me firent dons de quelques atouts tels que dynamisme et ambition et déposèrent dans mon berceau quatorze jeunes filles, désireuses de s'adonner aux joies de la gymnastique, qu'elle nommèrent pupillettes. Débordant d'enthousiasme, mon activité portant rapidement ses fruits, puisqu'en décembre 1949, je pus déjà compter sur la participation de quarante pupillettes pour la leçon hebdomadaire au local de Bellevaux. Depuis ce jour, mon effectif ne cessa d'augmenter pour atteindre aujourd'hui les cent-cinquante membres.

 

 

Gym-Hommes

Extrait du texte de la plaquette du 50e anniversaire
Ecrit par M. Robert Hiltbrunner, président

Le 6 février 1948, au Café de Lavaux..., c'est ainsi que débuta l'activité gymnique de la section jeune-vieux, celle que l'on désigne aujourd'hui par gym-hommes.
Quarante-six ans après, c'est toujours au local de Bellevaux que la gym-hommes exerce son activité. La pratique d'une gymnastique appropriée, sérieuse, attrayante et divertissante, sans négliger le culte de l'amitié et le respect de chacun, en demeure l'objectif principal.
Comme le monde, la gymnastique est en plaine mutation. La fusion récente des associations féminines et masculines est la création d'une fédération unique (FSG) ont apporté un éventail d'activités nouvelles.
La musique au local, le stretching, la relaxation, le mini-trampoline, l'uni hockey, les agrès, l'athlétisme, tels sont quelques-unes des nouvelles disciplines proposées. La gym-hommes de Lausanne-Ville n'a pas hésité longtemps sur la voie à suivre. C'est ainsi qu'un groupe "seniors" est venu compléter l'effectif et qu'un soin tout particulier est apporté à la formation des cadres techniques.

 

 

Jeunes gymnastes

Extrait du texte de la plaquette du 50e anniversaire
Ecrit par M. Edelbert Repond, président

 

En l'an 1946, plus précisément le 6 mars, lors de l'assemblée mensuelle, la classe de pupilles a été créée. Elle a été votée à main levée et admise à 21h15. Suite à l'acceptation de ce vote, la première leçon de gymnastique a été donnée le 18 mars 1946, de 18h45 à 20h00, au collège de Prélaz. Les premiers chefs d'orchestre ont été Roger Gysler et Charly Notz. La leçon a commencé par quelques exercices à main libre, puis nos treize "fondateurs" de la classe pupille ont passé successivement au saut de cheval, à la course d'obstacles et ont terminé cette grande première par un match de basket des plus passionnant.
Ce petit groupe parvint rapidement à environ trente élèves pour des concours gymniques et courses de relais "spécialité de Lausanne-Ville en ce temps-là" emportant fièrement notre belle devise : "ordre, confiance, discipline, amitié". Le dimanche 18 mai 1952, fut une grande date pour nos gymnastes de la classe de pupilles qui ont pu voir leur rêve se réaliser en réalité. En effet, à 14h00, un cortège partit du collège de Bellevaux, entraîné par le Groupement des tambours jusqu'au Pré du Stand pour la cérémonie du baptême du drapeau de la classe susmentionnée, elle fut présidée par M. Paul Saugy.

 

 

Amicale des membres d'honneur et honoraires

Extrait du texte de la plaquette du 50e anniversaire
Ecrit par M. Marcel Geng, responsable

L'Amicale a été fondée en 1960 par notre président honoraire Marcel Hugonnet. L'Amicale a pour but l'alimentation régulière d'un fonds spécial destiné à faciliter la participation de la section FSG Lausanne-Ville aux fêtes fédérales et romandes. Tout membre honoraire, d'honneur et d'honneur passif de Lausanne-Ville fait automatiquement partie de l'Amicale et reçoit chaque année une circulaire assortie d'un bulletin de versement. Il participe librement à l'alimentation du fonds en versant alors un certain montant. Actuellement l'Amicale regroupe quelque cent-vingt donateurs, et depuis 1960 ce sont environ Fr. 38'000.-- qui ont été attribués.